le seul journal à double usage
Numéro 4 - Août 1999


"Rien ne sert de courir, on partira quand même"
Anne-Marie de la Fontaine

Editorial

A la lecture du numéro 3, beaucoup ont pu croire que j'avais mis de l'eau dans mon vin. Ce numéro 4 va, je pense, les détromper. Ce numéro est moins "soft".
Le "Clairon" s'installe doucement, les Pères me donnant d'eux-mêmes des idées d'articles, ils ne sont pas en reste pour s'amuser, y compris d'eux-mêmes.
Je n'insisterai jamais assez sur la qualité des relations amicales établies entre nous tous. Continuons à nous soutenir.
Amaury

Dans ce numéro :

Première rencontre Barak - Arafat
Départs : Sérénité et déceptions
La guerre des cigarettes
Le retour du poison qui rend fou?
Le courrier des lecteurs
Livres
Le courrier du coeur
Humeur : le délicieux ennui des vacances
Faits divers
Notre époque
En bref...
Carnet mondain
Petites annonces
Portrait de Hyppolithe de Saint-Poulet
Société : une rave party qui finit mal
Supplément détente
Interview de Paco Parasol
Chronique gastronomie
Votre horoscope par Hubert Voitout
Les conseils de Robert Glaviot
Du nouveau dans la rédaction

Première rencontre Barak - Arafat

Dés la présentation de son nouveau gouvernement, Ehoud Barak a rencontré Yasser Arafat à Erez, point de passage avant Gaza. Il s'est révèlé moins "colombe" que prévu, insistant sur la sécurité quant aux islamistes. La guerre dure depuis trop longtemps, plus d'un siècle en fait, nous a dit S.B Michel Sabbah quand nous l'avons rencontré avec les confirmés et le Père Georges, elle ne peut que s'arrêter. C'est un signe d'espoir.

Départs : Sérénité et déceptions

Didier s'en est allé en faisant, avec Alain, un détour par Chypre. Sa personnalité franche et simple nous manquera. Nous le reverrons en France. Hervé est venu à une soirée qu'organisait Éric. Nous avons découvert quelqu'un d'honnête et direct. Il n'est jamais trop tard. Pascal est parti, il n'a pas "tenu", c'est dommage. Il nous a souvent rendu service et nous l'accueillions avec plaisir, nous continuerons à faire de même en France. Qu'il ne le vive pas comme une défaite.
retour au sommaire

International : La guerre des cigarettes

de notre correpondant
Jérusalem : le 9 à 14 heures, tout est calme dans la rue Shivtei quand soudain un paquet de ViceRoy vole dans les airs pour atterrir sur le bitume juste en face de chez Anne-Marie et Marc Auroyer. C'est la première victime de la guerre des cigarettes.
Le 11, 22 heures, un jeune prêtre parisien allume négligemment une Marlboro tout en continuant à deviser tranquillement. Son épouse ne disant rien, Marc se pense autorisé à fumer. La cigarette n'aura pas souffert : elle a été broyée en un quart de seconde.
Le 13, 17 heures. Profitant d'un signe d'accalmie, Marc allume une cigarette en sortant de l'hopital, il la fume à petites aspirations et trompe l'ennemi en agitant la main devant sa ViceRoy.
Le 15, 13 heures. Une offensive d'Anne-Marie a pour conséquence l'arrestation de deux paquets trouvés dans le placard de Marc qui entre en situation de pénurie.
La situation reste grave, aucune cigarette ou cigare n'est autorisé à passer le "check-point" 5 rue Shivtei. Le "Clairon" vous tiendra constamment informé de la situation.

Jérusalem, A.W
retour au sommaire

Local : Le retour du poison qui rend fou?

Cet article est parvenu à notre rédaction grâce à l'aide d'un de nos collaborateurs, son rédacteur est maintenant interné à l'asile "les violettes" près de Paris .
La Rédaction


Un dimanche soir à Sainte Anne dans le petit salon, tout est calme pendant ce petit apéritif organisé pour le départ de Patrice. Quand le Père Bouwen met la boîte de la bouteille de whisky en équilibre sur son crâne et se promène avec autour de la table en chantant l'hymne national flamand !
Sainte Anne, 13 heures, fin du repas, Maarten considère la boîte de chocolats que ses confrères viennent de terminer avec l'aide active du coopérant de la maison. Il la prend soudain pour la mettre sur sa tête en proclamant que c'est une kippah d'un nouveau genre.
Depuis, la peur rôde à Sainte Anne, à qui le tour ? On aurait vu rôder des adorateurs du pharaon Ki-Osk en robe violette (cf:Tintin, les Cigares du pharaon et le Lotus bleu) près la maison. La menace est lourde. Elle est réelle. D'ailleurs, j'ai du mal à écrire cet article jusqu'au bout et ...!*?+... je vous dis zut ! Fichtrezut et triplezut ! Ma belle-mère elle m'a fait voir son ...

A.W
retour au sommaire

Le courrier des lecteurs

"J'ai bien lu votre remarquable horoscope, c'est ce que je lis en premier, concernant les Poissons mais je n'ose pas écrire au Gémeau que je connais."
Élodie Bouigues, Saint Denis
De quoi avez-vous peur ?

"J'exige un droit de réponse, je suis Armand Lamantin, j'étais infirmier à l'hopital Sainte Anne à Paris et jouant du clairon à mes moments perdus, les collègues m'appelaient "le clairon de Sainte Anne". J'ai donc l'ancienneté pour moi, je suis donc le seul et l'unique officiel Clairon de Sainte Anne."
A.L interne à Sainte Anne de Paris
à trop fréquenter les malades...
retour au sommaire

Le courrier du coeur
Les conseils de Ménie Amaury

"Je n'ai rien à dire de spécial ce mois-ci, j'écris simplement pour vous dire que çà va...
...Euh, vous seriez libre ce soir, madame, je connais un bon restaurant ?"
Richard Vitenboite
Cher monsieur, sachez que je suis mère de famille et que j'ai cinquante-deux ans et six enfants, je n'ai pas le temps.

"Je suis Hégésippe Racontars, je reste seul depuis des années car les femmes trouvent que mon nom est ridicule et finissent toutes par me rire au nez. Que me conseillez-vous ?"
H.R
Mais non ce n'est pas ridicule, je connais un Jean-Baptiste Cornard qui le vit très bien.

"Toutes les femmes tombent à mes pieds, je ne peux pas sortir sans qu'il y en ait une qui s'accroche à ma jambe, c'est très dur. Je ne tiendrais plus longtemps."
Amaury Watremez
Mais de quoi vous plaignez ?
retour au sommaire

Livres

Les "Élucubrations d'Herman", autobiographie : Le père Herman Konings nous raconte son parcours dans son style si particulier. Ce livre, un peu ardu, est à déconseiller aux enfants qui ne le comprendraient pas.

"Comment j'ai perdu 200 grammes sans régime" de Amaury Watremez est le guide diététique que je conseille à tous les hommes et femmes modernes et actifs qui veulent garder la ligne.

Les éditions Roger Merceron proposent toute une gamme de calendriers et agendas, y compris électroniques qui ont comme particularité d'effacer immédiatement les messages enregistrés.

Marc-Paul Lemay, après une série d'entretiens avec Amaury Watremez, a écrit une biographie remarquable en tout point indispensable dans chaque bibliothèque. (il avait précédemment écrit un remarquable article sur ce sujet passionnant)
retour au sommaire

Humeur : Le délicieux ennui des vacances

On en attend le moment toute l'année avec délectation, leur arrivée se signale par une langueur dans l'air lorsque l'on va travailler, un "j'menfoutisme" qui s'installe. On a envie de ne rien faire, de s'installer sur une chaise dans le jardin et regarder les fleurs pousser, de s'ennuyer un peu tout en sirotant une boisson fraîche dans un des cafés de la Vieille ou de la Nouvelle Ville et regarder les gens passer, les haredim, les hassidim, les imans, les prêtres chrétiens de différentes couleurs, les bleux arméniens, les noirs grecs, les éthiopiens, ... et les jeunes filles qui sont souvent jolies dans ce pays.
Il y a aussi ceux qui font des projets de voyage, des projets sportifs, des projets de voyage en famille, des projets gastronomiques en France, échapper au casher. C'est le moment de découvrir les pays limitrophes, l'Égypte, la Jordanie, le Liban voire Chypre, de manière dynamique ou un peu à la manière d'un dilettante dans le bon sens du terme, rencontrer les gens, discuter, voir les quartiers qui ne sont pas indiqués par les guides touristiques, les quartiers populaires, la photo de Petra sera toujours la même, la photo des pyramides aussi. C'est de cette manière que l'on apprend à découvrir un pays.
Venez vous ennuyer avec moi. Rêvasser et se détendre.
Amaury Watremez
retour au sommaire

Faits divers

Ambiance explosive à Sainte Anne
Sous son aspect bonhomme, qui aurait deviné que le nouvel économe de Sainte Anne était un artificier en puissance, plus dangereux que Robert Openheimer lui-même ?
Enfant, il fait sauter une cuillère et une boîte de conserve, plus tard il a participé au projet "Los Alamos" en 43 dans le désert du Névada.
Il recense toutes les citernes de Bethesda avec l'aide du père Konings et accumule les bâtons de dynamite près du site. Il est vrai que la satellisation du site de Bethesda résoudrait tout les problèmes liès au voisinage musulman et israèlien.
retour au sommaire

Notre époque

Des milliers d'arbres sont abattus chaque jour pour permettre l'impression de journaux, dont certains n'ont vraiment aucun intérêt, et de prospectus pour la plupart débiles. Il nous faut réagir dans le respect de l'intègrité de la planète. Toute l'équipe du "Clairon" a décidé de se mettre au diapason en imprimant désormais les articles sur des feuilles recyclées. Il est aussi conseillé à partir de maintenant de rédiger vos chêques sur papier hygiènique. Amenez aussi vos vieux journaux à Catherine et Odile qui les recycleront. PS: Ces conseils ne sont pas forcément idiots.
retour au sommaire

En bref...

La septième fille d'Ibrahim : le malheur frappe le pauvre jardinier de Sainte Anne qui a découvert avec stupéfaction que son septième enfant était une fille alors que son frère Marzouq était pour son premier l'heureux père d'un garçon
"Blonde, brune, rouquine...": Nous attendions avec impatience de rencontrer l'amie d'Éric qui devait venir le visiter. Nous attendions une blonde aux yeux bleux. C'est une brune aux yeux verts qui est arrivée, Samia.
Légitime défense : Si le muezzin prêt de Sainte Anne persiste à mettre le volume aussi fort à 4 heures et demie du matin, le coopérant de la maison a décidé de chanter "les Filles de Camaret" au mégaphone.
retour au sommaire

Carnet mondain

Début Août: Arrivée des nouveaux coopérants de Saint Louis, du Collège des Frère et de l'École Biblique. Nous les accueillerons avec toute la pompe qu'ils méritent.

15 Août: Retour de Anne-Marie et Marc de France. Déjeuner pour tous ceux qui sont là depuis un an à la Maison d'Abraham après la messe à la Dormition.

Tobias, Mechtilde, Bettina, Blandine I et Blandine II sont partis. Nous espèrons qu'ils penseront bien à nous et écrirons, par la voie traditionnelle ou par E-Mail.

Hervé est parti le 31 juillet. Il n'était pas si mécontent que çà de son expérience. Bonne chance à lui pour son retour !

retour au sommaire

Les petites annonces

VENDS Narguilé, état neuf de grande valeur (200 shéquels), jamais servi
écrire au journal qui transmettra

MARC, coiffeur à domicile, vous propose ses créations modernes et originales. Son art de la coiffure est subtil et délicat.
Tel.: 626 47 24

"Amis 2000", ce nouveau service vous propose de louer ou d'acheter des ami(e)s pour un soir ou pour la vie. Un supplément vous donne droit à la femme de votre vie
Numéro vert : 0212 00 01 02 03

Recherche Elodie désespérement
Ecrire au journal qui transmettre
retour au sommaire

Portrait de Hyppolithe de Saint-Poulet

Le Clairon a décidé de se doter d'un chroniqueur mondain digne de ce nom. Hyppolithe de Saint-Poulet était notre homme.
La rédaction


Hyppolithe de Saint-Poulet est né en 1943 de Eponine de Saint -Poulet et Wilhelm von Strüdel à qui la famille de Saint avait prété le château pendant la guerre. "Nous remontons aux Wikings" m'a confié notre nouveau chroniqueur.
En 1963, il épouse sa cousien germaine, Germaine de Folenfant en l'église de la madeleine à Paris. Le mariage fut magnifique. "Léon Zitrone ne put cependant le commenter et en fut horriblement faché". En 1967, n'écoutant que son bon coeur, le jeune couple abrite sous son toit Ramon Guttierrez, un ami intime d'Hyppolithe, "compagnon de jeu de ma folle adolescence".
En 1974, Hyppolithe devient chroniqueur mondain à "Paris-Turf". En 1978, grâce à l'ami intime de la cousine du demi-frère de la tante du directeur de "Point de Vue - Images du monde", il entre dans ce saint des saints du gotha consanguin.
Il devient directeur de "France-Dimanche" en 1986. A la suite d'un contrôle fiscal en 1989, il part en vacances en Argentine, "pour me reposer des tracasseries administratives". Il décide de s'installer à Jérusalem en 1998. Voilà son histoire. Vous le retrouverez chaque mois.
Amaury Watremez
retour au sommaire

Société : une rave party qui finit mal

L'Orthodox Jewish club et le Fanatic Muslim club avait décidé de fèdérer ensemble les ravers et night-clubbers de tout Jérusalem pour une rave-party en même temps que la Love Parade de Berlin. Tout avait bien commencé lorsque un terroriste, encore non identifié par la police a jeté une bombe contenant un gaz aphrodisiaque dans la salle de l'Orthodox Jewish Club oû se tenait la fête.
Ce fut ensuite une cohue indescriptible dont émergeaient là un pied, ailleurs un bras ou une jambe. La pudeur m'interdit de continuer. "L'ambiance était super-à-donf-d'enfer-Ah-ouais" selon des invités européens. Quand le gaz s'est dissipé, la majorité des ravers est sortie en courant dehors pour respirer un peu d'air. Certains se tenaient par la main, souvent musulmans intégristes et juifs orthodoxes. Quel signe de paix !
retour au sommaire

Supplément détente


Interview de Paco Parasol

Paco Parasol est une des icônes des années soixantes et de leur conception du prêt-à-porter. Il a inventé la robe en plastique recyclable et le maillot de bain en fer forgé. Depuis quelques années les chroniqueuses de mode l'avait un peu oublié ainsi que le grand-public. Le voilà revenu sur le devant de la scène après ses stupéfiantes révélations. Claudine Linotte, une nouvelle venue au sein de notre équipe qui dirigera ce supplément, conduit l'entretien.
La Rédaction

Claudine Linotte : -Paco Parasol, bonjour, après l'absorption de votre vingt-quatrième cocktail hier soir, vous avez eu un flash de perception extra-sensorielle qui vous a fait connaître l'avenir. Dîtes-nous tout. Quelle sera la longueur des robes cette année à Paris ? Hihihi !
Paco Parasol : -Si, j'ai vu l'avenir et des catastrophes se préparent. Le Déluge, que c'était oune rigolade à côté. Landerneau va être poulvérisée par une comète.
C.L : -Cette riante petite ville de Bretagne, mais pourquoi ?
P.P : -J'y suis allé l'année dernière en vacances, nous avons mangé dans une crêperie. Nous avions commandé quatre crêpes au chocolat et un bol de cidre chacun, on nous apporté quatre crêpes suzette et un bol de Chouchen. Oune vrai scandale ! Oune blasphème !
C.L : -C'est affreux.
P.P : -N'est-ce pas ? Mais ce n'est pas tout, Jean-Paul Gauthier se révèlera être l'Antéchrist et tout Paris sera détruit, surtout le restaurant "Ledoyen", parce que maintenant ils me font payer.
C.L : -Et si vous vous trompiez ?
P.P : -Complètement impossible ! Mais si tout cela n'arrivait pas, j'arrêterai de dire des conne...d'intervenir dans les médias.
C.L : -Paco Parasol, merci.
retour au sommaire

Chronique gastronomie

Comme chroniqueur gastronomique, nous n'avions pas à chercher bien loin, notre rédacteur en chef s'est de lui-même "sacrifié"(c'est le terme qu'il a employé).
La Rédaction

Ce mois-ci, deux restaurants : "Abu Shanab" et "Nafourah". Le premier sert des pizzas très bonnes pour un prix très abordable par rapport à un budget de volontaire ou de coopérant. Cependant, le bruit est tel qu'il faudra emporter un mégaphone pour converser avec votre voisin, de plus les chaises sont très inconfortables. Vous vous en tirerez pour une addition de 40 shequels par personne.
"Nafourah" est plus cher mais beaucoup plus intéressant pour le cadre superbe et les plats, excellents. De plus l'accueil du patron, Michel, un syriaque orthodoxe connaissant le Père Bouwen est en français. On peut y manger dehors près d'une claire fontaine décorée d'une superbe mosaïque. Bien sûr, il faudra compter de 70 à 100 shequels.
Amaury Watremez
retour au sommaire

Votre horoscope par Hubert Voitout

Gémeaux : Il fait chaud, il fait beau, vous n'avez pas envie de travailler mais encore un effort et vous partirez en Jordanie voir Petra. Patience.
Comme tout les mois, une relation durable pourrait se nouer avec une personne "Poissons". Patience.
Taureaux : Partez en vacances l'esprit tranquille, vous recevrez du courrier d'un ami parti loin de France.
Possibilité de voyage à l'étranger peu cher, prix raisonnable, et en plus vous visiteriez un ami à qui çà ferait plaisir.
Poissons : Décidément, vous êtes têtue. Vous avez tort, un avenir radieux vous tend les bras. Pourquoi le refuser ? Foncez !
Comme tout les mois depuis huit ans, beaucoup d'affinités avec un homme "Gémeaux" du fait d'une disposition extraordinaire des planètes.
Lion : Une personne de votre famille sera physiquement absente de vos fiançailles mais présente par le cœur.
Beaucoup d'affinités avec un jeune homme dont le prénom commence par "F" ce mois-ci et pour la vie.
Sagittaire : Si vous avez la possibilité de prendre des vacances, il ne faut surtout pas hésiter à vous détendre, c'est tout ce dont vous avez besoin.
Ne vous braquez pas sur des gens qui n'en valent pas la peine.
Vierge : Bien que votre signe s'y prête, je ne ferai dessus aucun calembour ou jeu de mots graveleux.
Détendez-vous, il n'y a pas le feu.
Bélier : Merci pour votre lettre qui me touche, (si je ne me trompe pas sur votre signe ! ). J'aurai aimé qu'une personne la lise, surtout sur les "Apprentis".
Vous vous épanouissez dans la maternité.
Capricorne : Vous partez bientôt en France, bien que vous manquerez à beaucoup, vous avez besoin de vacances. Ramenez de nombreuses cassettes.
Cancer : Vous devrez au cours du mois donner votre numéro de carte bancaire, avec le code, à un "Gémeaux". Faîtes lui confiance, il fera des placements intéressants avec votre argent.
Verseau : Décidément, il faudrait que vous vous décidiez à écrire à vos amis pour parler du bon vieux temps, un peu "ancien combattant", je vous l'accorde.
Balance : N'abusez pas trop des bonnes choses en France, vous finiriez par être blasé et souhaiter continuer à manger casher.
Veillez à ce que l'Assomption soit aussi un sommet gastronomique mais je vous fais confiance.
Scorpion : On dit beaucoup de choses injustes sur vous. Pourquoi les écouter ? Vous vous mordriez la queue.
retour au sommaire

Les conseils de Robert Glaviot

"A Bicyclette ...": Si vous voulez faire un tour du Lac de Tibériade en vélo, suivez l'exemple d'Amaury et du Père Georges. Louez les vélos dans le coin le plus louche de la ville au prix fort, vérifiez qu'il ne donne surtout pas de matériel pour réparer les possibles crevaisons et partez l'esprit tranquille.
Avant de partir en voyage : Commencez vos bagages la veille au soir et finissez les deux heures avant de partir. Emportez sept ou huit sacs pour que l'interrogatoire dure des heures ainsi personne ne pèsera vos bagages qui, en plus, seront amenés directement à l'avion.
Pour lever un drapeau en toute dignité : Passez vous en boucle la Marseillaise la veille et le discours de Malraux au Panthéon. Montez une vieille dame avec son fauteuil roulant sur le toit de l'hopital Saint Louis. Chantez deux couplets et arrêtez vous au troisième à cause de la vieille dame qui dira des bêtises : "Abaissez vos pantalons ! pom, popom"
Faîtes des économies de nourriture : Il faut que vous apportiez des petits sacs plastiques (de congélation par exemple ) que vous remplirez de petits fours, petits pains et autres friandises aux banquets du consulat. Vous réaliserez ainsi des économies substantielles.
retour au sommaire

Du nouveau dans la rédaction

A la demande de nos plus fidèles lecteurs, nous avons créé ce supplément Détente qui est mis en œuvre par Hubert Voitout, Claudine Linotte et votre serviteur. Claudine Linotte a été rédactrice-en-chef du service politique de "Cosmopolitan". Elle a quarante-deux ans, en est à son vingt-troisième lifting et habite un loft de 250 mètres carrés à Tel-Aviv. Elle partage son loft avec Hilda Schlumberger, célèbre critique de défilés de mode et s'habille comme une gamine. Hubert Voitout est l'astrologue du tout-Jérusalem que consulte régulièrerment les gens qui comptent ici, il a son cabinet de voyance rue Ben-Yehouda et son compte en banque au Paraguay. Nous ne sommes pas sûr de son nom.
Notre rédacteur en chef propose à tous ses lecteurs qui le souhaitent de lui envoyer les articles, sérieux ou pas, qu'ils écriront sur tous les sujets. Notre journal a besoin d'un sang neuf toujours renouvelé pour continuer à vous informer sur la vie des volontaires en Palestine et Israël en général et la vie de Sainte Anne en particulier. Ce sera une manière de témoigner de la vie que nous menons, sur cette terre qui demeure sainte malgré tout, d'une autre manière.
Amaury Watremez retour au sommaire