le seul journal à double usage
Numéro 7 - Novembre 1999


"Sans la Liberté d'être corrosif, il n'y a pas de Clairon intéressant"
Amaury de Beaumarchais

Editorial

Certains de nos lecteurs et lectrices ont trouvé que le Clairon 6 était moins corrosif, et moins drôle, que les autres. Il faut dire que suite à la création du site internet, il a fallu adoucir.
Prenez donc ce nouveau numéro, qui je pense est corrosif comme un numéro 6 bis non expurgé. Personne dans ce numéro ne s'est censuré, surtout pas moi.
Un seul maître mot : la Liberté. A bas la fadeur et la mièvrerie !

Amaury

Dans ce numéro :

Modestie
De guerre lasse
Peace and Love
Biographie de Marc Auroyer par Hyppolithe de Saint-Poulet
Anastasie
Grand dossier spécial : le sponsoring du tourisme religieux
Faire le Mur
Faire briller
Un parc à thème
Société par Hyppolithe de Saint-Poulet
Interview de Robert S. CROW
Interview de Monseigneur Gentil
Les histoires de Pierre Bellemire
Opinions par Amaury Watremez
Humeur par Amaury : Les meilleures intentions
Local : La Cathé-Garderie
Faits divers : Révélations
Sciences par Alfred Escrocq
Aventures par Raoul Glaviot
Etrange par Pierre Bellemire
Courrier du cur - Conseils de Ménie Amaury
Découvertes de Terres Sauvages par Amaury
Chronique Gastronomique
Scoop !
Mondanités par Hyppolithe de Saint-Poulet
Horoscope par Hubert Voitout
Sortir par Michaël Oiseux
Shopping par Claudine Linotte
l'évènement mondain du mois par Hyppolithe de Saint Poulet

Modestie

La fonction du coopérant de Sainte-Anne est de ... euh, nous l'avons dit, il est polyvalent. Ce matin-là, il polyvalait donc tranquillement dans son bureau quand un des sessionnistes vient le voir pour des photocopies.
"C'est un article sur moi", dit le sessioniste, "Ah?", "Oui, moi, Elia C...", insista-t-il devant l'ignorance du coopérant de sa grandeur, "On voit mon nom, regardez ... là". "Ah?"
On est peu de choses ...
retour au sommaire

De guerre lasse

Les palestiniens ont fini par se faire escroquer et accepter la création de bantoustans, ou de "réserves indiennes", las d'attendre un hypothètique réglement de la paix au Proche-Orient. La route qui relie la Cisjordanie à Gazah demeure sous contrôle israèlien. Certains espèrent encore en un état bi-national. Il se pose en effet cette question : "Qu'est-ce qui définit un israèlien, ou un palestinien ? ", la religion ou le droit du sol ?
retour au sommaire

Peace and Love

Certains parlent de la Paix et du respect des droits individuels, ils sont bien au chaud, protégés par leur statut d'occidentaux. Il n'y a pas de mal à se faire plaisir, me direz-vous ? Ils parlent de la paix en oubliant les massacres, les éxécutions sommaires, les maisons détruites, les familles à la rue, les adolescents humiliés. Ils parlent de la paix en égoïstes. Ils oublient les souffrances des gens.
retour au sommaire

Biographie de Marc Auroyer par Hyppolithe de Saint-Poulet

Le 6 octobre, c'était l'anniversaire de Marc, enfin un évènement planétaire à se mettre sous la dent, nous publions donc sa biographie exacte
La Rédaction

Le 6 octobre 1922 : Naissance de Marc dans le petit village de Vindieu-la-belle-Église dans la Creuse. Il prétendra toute sa vie être né à Paris. Amusante coquetterie
Le 15 décembre 1924 : Marc apprend la physique nucléaire par des cours accélérés donnés par les plus grands savants de l'époque. C'est lui qui leur donne des cours au bout de deux séances
Le 7 septembre 1935 : Marc devient recteur de l'Académie des sciences exactes de Trifouillis-le-deux-bourgs. Marlène Dietrich l'approche pour se marier avec lui, il refuse.
Le 31 mai 1998 : Marc épouse en cinquièmes noces Anne-Marie. Les photos du mariage sont vendues 55000 francs par photo à Voici. Le mariage est suivi par 250 millions de personnes en Eurovision.
Le 9 août 1998 : Ils deviennent tous les deux volontaires à l'hôpital Saint Louis qui s'enorgueillit de leur présence en ces lieux. Tout le monde connaït les bombes à eau de Marc maintenant ainsi que l'odeur des cigares qu'il fume avec un complice.
Le 9 octobre : Marc qui n'était jusque là que comte de la demi journée devient prince de la nuit à 00h01. La réputation de ses fêtes déjà légendaires, devient mythique comme celle du "Studio 54" à New-York, le "studio 5 Shivtei's" refuse du monde...
retour au sommaire

Anastasie

Bien avant l'invention de Gutemberg, il y eut des foules haineuses, des esprits fermés pour brûler des livres ou les interdire. Généralement, les totalitarismes détestent l'écrit car l'individu peut réfléchir en lisant.
Il y en a même pour qui cet anodin journal ne devrait pas se faire du tout : c'est qu'il n'est pas si anodin. C'est plutôt bon signe en fait. Anastasie et ses grands ciseaux (le nom mythologique de la censure) est toujours vaillante malgré son grand âge.
Une chose que l'on remarque c'est qu'elle préfère les carnages à la Rambo (autorisés pour tous) et ne laisse pas passer une scène de nu dans "Eyes Wide Shut". La vie est-elle donc plus subversive que la mort violente ?

Hyppolithe de Saint-Poulet
retour au sommaire

Grand dossier spécial : le sponsoring du tourisme religieux

Faire le Mur

Lorsque l'on voit pour la première fois le mur occidental, ou murs des pleurs, ou murs des lamentations, ce qui prend à la gorge, ce qui étonne, c'est le déplorable état du crépi. Les pierres sont apparentes, l'un ou l'autre rajout de fortune est visible. Cela ne donne pas une bonne image du lieu.
L'entreprise française des bétons Bouygues a donc décidé d'apporter son concours à ce gros uvre en apportant les fonds et les ouvriers. En contrepartie, Les propriétaires du Mur s'engagent à afficher des publicités pour les entreprises du groupe sur le Mur.
Enfin, des émissions de TF1 auront lieu dans l'enceinte réservée juste devant le mur. On pense déjà à un Interville "La Mecque - Jérusalem" avec lâcher de vachettes devant le Mur. Guy Lux a d'ores et déjà déposé un projet qui fera fureur les soirs de Shabbat.

Robert Glaviot
retour au sommaire

Faire briller

Quelle ménagère digne de ce nom ne s'est pas dit en passant devant le Dôme du Rocher : "Mais c'est terne !". Nous sommes fiers de s'annoncer que ce problème va être résolu grâce là aussi à un sponsoring innatendu mais bienvenu pour les finances du Waqf (l'autorité musulmane).
En effet, les entreprises Mirror ont déposé un projet de partenariat pour nettoyer le Dôme principal et ceux des autres mosquées. Nous pensons que cela a déjà commencé et ce malgré les dénégations du Waqf. Les échafaudages sont déjà installés.
La seule condition, pour la subvention, demandée par Mirror est qu'une banderole géante soit placée sur l'esplanade avec la slogan suivant : "Madame, avec Mirror, tout vos dômes resplendisent de lumière éclatante".

Claudine Linotte
retour au sommaire

Un parc à thème

Vraiment, à Jérusalem la visite des lieux saints chrétiens est mal organisée. Il y a des gens dans la rue qui travaillent, qui vivent pendant que vous souhaitez péleriner en paix. Il y en a qui osent même vous bousculer alors que vous vous arrêter au milieu de la rue pour prendre une photo.
La société Walt Disney, spécialiste mondial des parcs à thèmes, entre autres, a décidé de créer "Bible Land", un parcours de lieux saints recréé sans pauvres pour ne pas être gêné par le bruit et les odeurs. Des figurants recréeront les grandes scènes de l'Écriture.
Des problèmes se posent alors, coment intégrer les machines à pop-corn et les marchands de glace dans ce parc? Certains pensent proposer des "evangelic-burgers" sans levain et des glaces parfumées à la manne céleste.

Claudine Linotte
retour au sommaire

Société par Hyppolithe de Saint-Poulet

Marie-Laure Delorme, une amie de France, est venue rendre visite à notre rédacteur en chef (bonjour monseigneur). Elle a découvert des peuples et des cultures différentes, la bonne humeur qui ne manque pas chez les Pères Blancs mais sa culture théologique et exégétique en a pris un coup. Elle qui se croyait hérétique serait tombé sur un plus hérétique qu'elle.
Ayant apporté des fromages à Amaury (bonjour votre éminence) elle apprit au cours de la conversation que Moïse n'existait pas et que Adam et Eve (Isch et Ischa en hébreu biblique, ça n'é rien à voir) ne seraient que des symboles. Elle repartit for troublée.
(NDLR : Les saluts obséquieux à notre rédacteur en chef n'engagent que leur auteur)
retour au sommaire

Interview de Robert S. CROW, économiste

Robert Glaviot : Robert S. Crow bonjour. Vous êtes le spécialiste mondial du sponsoring d'entreprises.
Robert S.Crow : Oui
RG : Vous pensez que le XXIème siècle, si elles veulent qu'il soit spirituel passe pour les religions par une redéfinition de leur rapport à l'argent ?
R S C : Oui
R G : Vous avez déjà tenté l'expérience dans une église dite "témoin", l'Église "du saint réunisseur de troupeau", avec l'organisation de shows à la télévision avec girls et paillettes.
R S C : Voilà
R G : Robert S.Crow, merci
R S C : Je vous en prie.
retour au sommaire

Interview de Monseigneur Gentil

Claudine Linotte : Monseigneur Gentil, bonjour, nos lecteurs vous connaissent par vos nombreuses apparitions dans les media.
Monseigneur Gentil : Oui, dernièrement, j'ai eu un grand succès à "Nulle part Ailleurs" avec Nagui.
C L : Que pensez-vous de l'idée de sponsoring religieux ?
M G : Mais c'est merveilleux ! L'Église se connecte enfin au XXIème siècle.
C L : Ne trouvez-vous pas que l'on s'éloigne un peu trop de l'Évangile ainsi ?
M G : Mais pas du tout ! Moi-même tout les dimanches j'invite des groupes de rock et je propose divers parfums pour les hosties , aux herbes, aux deux céréales, au son pour faciliter le transit intestinal.
C L : Vraiment ?
M G : Mais oui, nous refusons du monde
C L : Monseigneur Gentil merci.,

Propos recueillis par Claudine Linotte et Robert Glaviot
retour au sommaire

Les histoires de Pierre Bellemire

A la recherche du livre perdu
Plusieurs livres ont disparu de la bibliothèque sans que l'emprunteur laisse de fiches remplies. Daniel mène l'enquête avec sa perspicacité légendaire.
Le coopérant de la maison est fortement soupçonné du fait de son accès facile à la bibliothèque. Malgré une garde à vue sévère, il nie tout en bloc.
Pourtant, il sait quelque chose, quelque chose qu'il a livré aux policiers. Nous ne pouvons rien dire avec certitude mais la coupable serait une jeune fille brune déjà vue à Sainte Anne.
Le coopérant de Sainte Anne se serait fait déjà accuser à tort à la place de cette personne. Selon nos renseignements, elle aurait déjà oublié de prévenir pour un emprunt. Il faut dire qu'elle était en maîtrise de sciences-politiques.
On ne peut être parfaite à 100%.

Pierre Bellemire
retour au sommaire

Opinions par Amaury Watremez

Nous visitons Mea Shearim la veille au soir du Shabbat. La visite a son intérêt. Cependant, les opinions divergent vite. Peut-on juger la façon de vivre de ces personnes ou pas ? Pour les uns, ils ont le droit de pratiquer leur foi de cette manière, pour d'autres, c'est une aliénation intolérable des libertés en particulier celles des femmes.
Les ultra-orthodoxes veulent reconstituer l'Israël originel, la race pure, les familles ont une dizaine d'enfants souvent. On ne compte pas les mariages consanguins, les handicaps physiques et psychologiques, les jeunes filles violées le soir de leur mariage. Seuls des enfants sourient encore à l'étranger, étonnés de leur audace.
Ils n'apprendront jamais ce qu'il y a à l'extérieur, à l'extérieur, il y a l'étranger, le mal pour eux. Ils ne souriront plus. Ils ne pourront même pas se marier avec celle ou celui qu'ils aiment. Pour la survie du peuple de Dieu, les individus ne comptent pas.
retour au sommaire

Humeur par Amaury : Les meilleures intentions

Beaucoup de gens ici ont les meilleures intentions quant à leur séjour en Palestine mais ne peuvent empêcher leur racisme larvé de ressortir par instants. On parle beaucoup d'antiracisme, on n'aime pas le Pen, on est "multiculturel". Mais finalement, on fait preuve d'un mépris, peut-être, inconscient devant quelqu'un de différent. J'en ai fait l'expérience il y a peu.
Une bonne dame française, remplie de ces meilleures intentions pense que je suis palestinien. Elle me dit bonjour et me parle, en détachant bien les mots, comme à un imbécile. C'est à peine si elle n'emploie pas la troisième personne pour s'adresser à moi : "Il est content ? Il va bien m'écouter ?". De la maladresse, peut-être, de la bêtise et de l'inconscience, sûrement.
retour au sommaire

Local : La Cathé-Garderie

Avec un enthousiasme juvénile débordant, des volontaires se sont proposés pour le cathéchisme cette année. Ils se sont vite aperçus que les parents des petits morv...des adolescents recherchaient surtout une garderie pour leur progéniture qui n'a strictement rien à faire de la religion. En effet, le samedi est le seul jour bloqué pour les activités sportives ou autres. La "Playstation Super 2000" (8000francs) lasse au bout d'un moment.
Que les enfants restent à la maison obligeraient les parents à s'occuper d'eux, donc à les éduquer un minimum. Ce n'est plus moderne çà, la maman veut faire de la peinture sur soie ou une réunion "Tupperware" en toute liberté. Elle se débaras...confie alors ses enfants au cathéchiste qui ne se doute pas de ce qui l'attend.
Les enfants et les adolescents sont ravis d'ailleurs en fait : "Ouais, bof, mfff, j'sais pas". Ils sont sympas ...
retour au sommaire

Faits divers : Révélations

Arrestation du chef du Hamas
Nous nous disions tous qu'il était quand même un scandale que les policiers israèliens mettent des familles palestiniennes, avec femmes et enfants, à la rue. C'était pour notre sécurité et la leur. Ils recherchaient le chef du Hamas, interrogeant plusieurs dizaines de bébés, et bientôt la vérité apparut en pleine lumière.
Le chef du Hamas était un bébé de huit mois. Celui-ci paraissait mener une vie tranquille, alternant biberons et couches-culottes. C'était une couverture cachant un trafic d'armes de haute technologie et de matériel de communication.
Ses premiers mots en sortant de la garde à vue et de l'interrogatoire des policier furent: "Arheu, bla, flblb...". Nous ne pouvons plus supporter ces appels à la haine. Il faut que cela cesse pour qu'Israël reste un pays sûr et calme, un pays de régénération morale.

Frédéric Potauroz,
chroniqueur judiciaire

Les touristes et les arbres

Dans la cour de Sainte Anne, il y a toujours une ou deux dames, souvent italiennnes ou américaines qui arrachent les branches de l'arbre qu'il y a au milieu "pour un souvenir" ou cueillent des fleurs du jardin. Le coopérant de la maison s'est longtemps demandé ce qu'elles pouvaient bien en faire lorsque à la fin de la journée, l'arbre et le jardin se retrouvent saccagés par l'éléphantesque bêtise de ces bonnes gens.
C'est un trafic de drogue, une nouvelle substance puissament hallucinogène. Elle est extraite de ces branches dans des officines secrètes qui se cachent sous de tranquilles devantures d'agence de voyages. Sainte Anne devient une plaque tournante.
Le coopérant, sentant l'adrénaline lui monter à flots devant ce qui n'est que de l'idôlatrie, est un jour descendu pour prendre sur le fait un couple qui a réagi comme des enfants pris la main dans un pot de confiture : "Non, non, nous on n'a rien fait, on n'a rien vu, c'est pas nous". L'occidental à l'étranger est souvent un parfait gougnafier s'est dit le coopérant non sans tristesse.

Frédéric Potauroz
chroniqueur judiciaire
retour au sommaire

Sciences par Alfred Escrocq

Anthromorphisme à l'envers
Des scientifiques ont déterminé avec des psychologues que les ressemblances physiques que certains êtres humains présentent avec des animaux influent aussi sur leur caractère et que ces ressemblances sont souvent en rapport avec la fonction occupée ou le statut social. Quelques exemples.
Certaines touristes caquetantes font irrésistiblement penser à une basse-cour, certaines jeunes personnes, professeurs de français du Consulat, à des oiseaux bavards de salon. Et beaucoup de flics dans nos rues ont un profil simiesque.
Cette théorie est extraordinaire, elle se vérifie toujours.

Les extrêmistes dans l'espace Pour rentabiliser ses navettes, la NASA a décidé d'affrêter plusieurs vaisseaux remplis d'extrêmistes dans l'espace. Il en faut peu, ils ne sont pas si nombreux que çà, moins qu'ils ne le disent.
Cela les comble de joie car ils meurent en martyrs et remplira d'aise le reste du monde enfin libéré de cette espèce d'abrutis particulière. Les vaisseaux n'ont même pas besoin d'être confortables car ils adorent ce qui est spartiate, croyant montrer une fermeté d'esprit et une virilité qu'ils n'ont pas. Chez eux ça compte d'être au-dessus.
retour au sommaire

Aventures par Raoul Glaviot

Dans un pays asiatique, des touristes visitent désormais le village des "femmes-girafes", ces femmes qui s'étirent le cou à l'aide de colliers de laiton superposés. Les gens visitent le village, entrent dans les maisons, regardent les gens manger, fouillent les meubles. Mieux qu'au zoo.
Il y a désormais plusieurs villages de "femmes-girafes" près de Bethléem et dans les territoires palestiniens, mais ici cela s'appelle des "camps de réfugiés", cependant, le but est le même, exercer son voyeurisme et se donner bonne conscience.
On peut même se faire photographier avec un "keffieh" et un vrai bédouin vous offrant le thé. Vos amis vous envieront. "Nouvelles Frontières" n'offre pas de telles possibilités : en effet, les gens que vous rencontrez sont de vrais pauvres garantis, de vrais réfugiés.
retour au sommaire

Etrange par Pierre Bellemire

Madame S. voulait depuis longtemps rentrer en communication avec son mari disparu qui avait oublié de spécifier l'endroit où il avait remisé les côtes de porc du repas du soir avant de disparaître. Nous avons l'enregistrment de la séance de spiritisme :
"-Je suis en communications avec un esprit, il s'appelle Robert, c'est votre mari ? C'est bien son nom ? - Non, Albert - Albert, c'est ce que je disais (une silhouette laiteuse se précise au-dessus du guéridon) - Il a des côtes de porc sous le bras ! - C'est bien lui - Albert, comment te portes-tu ?-Bien, mais le service de nettoyage est un peu long, il faut trois jours pour un pantalon et ils ne comptent pas le repassage - Tu es bien traité ? - Les menus sont un peu monotones mais çà va - Est-ce que tu as toujours le ticket de caisse pour les côtes de porc ? (un papier blanc se matérialise en lévitation au-dessus de la tête de Madame S.) - Attention,-vous-allez dépasser-votre-temps-de-communications - Albert, je n'ai plus de monnaie, je te rappellerai ! - Tut, tut, tut ...
Albert S. avait donc emmené les côtes de porc dans l'autre monde...
retour au sommaire

Courrier du cur - Conseils de Ménie Amaury

"Chère Ménie, ayant tenté avec succès la chirurgie esthétique, (je ressemble maintenant à Leonardo di Caprio) je m'aperçois que la jeune femme, que je trouvais belle et brillante, et qui se refusait à moi, est laide et stupide, je n'en veux plus. J'ai trouvé mon équilibre avec deux modèles suèdoises de 19 ans et 18 ans."
Jean-Pierre Laffreux - Paris
Bravo, vous avez trouvé votre équilibre, il faut maintenant persévérer.

"Chère Ménie, mon mari lorsqu'il dort devient vert fluorescent, il mange des ampoules et lévite régulièrement. Nous recevons des images étranges par la télévision. Il me cache quelque chose..."
Mélanie Mélanome - Nice
Attention, il se pourrait qu'il vous cache une aventure extra-conjugale.
retour au sommaire

Découvertes de Terres Sauvages par Amaury

Certains se désolent que ce pays soit trop occidentalisé et qu'il n'y ait plus de terres vierges à découvrir à l'intérieur. Ils se trompent lourdement, un trajet dans Tel Aviv en est la preuve.
Je cherchais la Cinémathèque de la ville où on m'avait dit que je pouvais voir "Kadosh". Je tombais dessus un peu par hasard en prenant le bus que m'avait indiqué une vieille dame accorte. En revenir était plus difficile. Il faut dire que me croyant très doué, j'avais décidé de revenir à pieds. Je marchais déjà depuis une heure, m'étonnant de ne pas tomber sur la gare quand je demandais mon chemin à un homme promenant son chien qui me dit avec une syntaxe parfaite et un accent américain ne pas comprendre l'anglais. Le deuxième était un juif orthodoxe qui pensant sans doute que je souhaitai aller dans des bor...ls autour de la gare centrale me considérât avec dégoût. Le troisième, qui m'indiqua la bonne route était un jeune éthiopien, il m'y guida sans se poser plus de questions. Ce sont toujours les pauvres les plus accueillants.
retour au sommaire

Chronique Gastronomique

Ce mois-ci, je vous parlerai du Ranch Burger à Tel-Aviv. Par une affiche accrocheuse et une publicité racoleuse au cinéma, on vous tente en vous montrant un steack bien saignant, une entrecôte bien épaisse, un T-Bone bien rouge.
En fait de steack, vous aurez un morceau de chaussure kasher arrosé d'un sauce rouge, dite piquante, dont rien que la couleur donne envie de vomir, Personellement, j'ai mis trois jours à m'en remettre. Passons les détails.

Amaury Watremez
retour au sommaire

Scoop !

Notre rédacteur en chef, coopérant à Sainte Anne, a été accusé d'être un espion. Il dément formellement toute implication mais il a été surpris sur cette photo avec le maître espion Yohann André. Nous serons tous solidaires derrière lui, nous avons créé un collectif de soutien, nous promettons de lui apporter des oranges.

La rédaction
Le collectif "Sauvons le P'tit Gros"
retour au sommaire

Mondanités par Hyppolithe de Saint-Poulet

Le nouveau Consul de France à Jérusalem a demandé un "Te Deum" à Sainte Anne pour célébrer son arrivée. La célébration sera suivie d'une procession aux flambeaux et d'une nuit en prières du personnel du Consulat. A l'occasion, les stagiaires passeront du statut d'Escuyer à celui de Page. Un tournoi sera alors organisé. Les "vilains" seront admis à se partager les restes du buffet. Nous rappelons que monsieur le Consul tient beaucoup à la laïcité.
Madame Claudine D., archéologue travaillant sur les excavations de Sainte Anne, ne se mêle pas avec le commun. Elle vous invite à partager son repas tout les jours dans une petite salle séparée. Nous rappelons que l'étiquette la concernant implique de la saluer plusieurs fois pour qu'elle puisse vous rendre votre salut. Elle est aussi un grand professeur de hauteur mondiale (1 mètre 55 au bas mot).
L'orthographe de mon prénom n'est pas celle communément admise, Les Saint-Poulet se sont toujours distingués.
retour au sommaire

Horoscope par Hubert Voitout

Gémeaux : Ne vous emballez pas ! Il ne faut pas qu'un coup de fil vous mette dans cet état.
Poissons : Reprenez votre téléphone et rappelez-le. Encore une fois en connexion avec un gémeaux.
Bélier : Vous savez que je vous envie d'être père. Votre couple rayonne.
Verseau : Vos encouragements à être corrosif me font plaisir.
Cancer : Votre chatte a-t-elle encore mangé les fils de votre ordinateur ?
Scorpion : Écrivez plus souvent.
Sagittaire : Je suis content que les choses s'arrangent, enfin, vous pouvez souffler.
Capricorne : En liaison avec une femme Poissons, vous pourriez aider un ami Gémeaux.
Taureaux : Je vous remercie pour les photos qui sont très bonnes.
Lion : Ne vous attardez pas à des détails et vous progresserez.
Balance : Réfléchissez avant de parler ou vous perdrez tout vos amis.
Vierge : Vos amis aimeraient avoir de vos nouvelles.
retour au sommaire

Sortir par Michaël Oiseux

Afin d'oublier la haine ambiante de la Vieille Ville du fait des religions, je vous propose de boire une bière (ou deux) dans la rue piétonne perpendiculaire à la rue de Jaffa, après "l'Underground". En effet, comme le dit un père du désert : "Il vaut mieux boire (avec des amis) du vin avec volupté (ou une bière) que plusieurs verres d'eau avec orgueil". Il y en a en effet marre des faux apôtres qui par étroitesse d'esprit et frustration inavouable briment les occasions de se réjouir pour les autres.
retour au sommaire

Shopping par Claudine Linotte

De l'eau sainte ...
On vous propose à des prix battant toute concurrence des fioles contenant quelques centilitres d'eau garanti du Jourdain. Comme c'est de l'eau du robinet, vous pourrez, vous aussi, en faire profiter vos amis plusieurs fois de suite en remplissant vous-même la fiole autant de fois que nécessaire. Vous obtiendrez ainis d'affolants succès mondains.
retour au sommaire